Collège National d'Audioprothèse

Collège National d'Audioprothèse

Mesure des capacités de localisation spatiale

Jean-Baptiste DELANDE

Sondage

12-01.png

118 votes reçus

12-02.png

51 votes reçus

12-03.png

55 votes reçus

A quelle intensité pratiques-tu les tests de localisation spatiale ?

J.B.D : Nous pratiquons ces tests en supraliminaire pour être sûrs de bénéficier de conditions de confort idéales. Nous nous situons toujours 20 dB minimum au-dessus du seuil. A ce niveau, il existe peu de variabilité de la localisation.

L'IPD est-il dégradé par l'anti-larsen par opposition de phase ?

J.B.D : Ce système a effectivement tendance à dégrader les traits acoustiques. Il convient d'en tenir compte lors des tests. Ces dispositifs sont malheureusement difficiles à déconnecter totalement.

Plusieurs questions portent sur l'utilisation des clics. Est-il intéressant de continuer à les employer avec ces appareils ?Où le clic se trouve-t-il dans la pratique quotidienne de l'audioprothésiste ?

J.B.D : Différentes machines permettent d'avoir des clics bande large. L'ensemble de la bande passante permet de tester simultanément les graves et les aigus et surtout de ne pas les faire durer. La capacité de localisation se perd dans le temps.

Au bout de combien de semaines de port des appareils doit-on évaluer la localisation spatiale ?

J.B.D : Les tests sur les bien-entendants commencent à avoir un effet au bout de trois semaines. Sur le long terme, l'idéal est de deux ou trois mois. Il est souhaitable d'aborder avec le patient la question de la localisation avec les aides auditives.

Si le test de localisation spatiale est mauvais, mais que les réglages sont bons, en ayant suivi la méthodologie, que faire ?

J.B.D : Si l'écart est très important, il convient d'abord de s'interroger sur l'équilibrage des deux aides. Ensuite, il faut voir si la technologie, qui peut permettre de très bien entendre, n'affecte pas la localisation. La compréhension dans le bruit est altérée par tout problème de localisation. Il est peu réaliste d'avoir une bonne compréhension et une localisation dégradée. Il est possible d'invoquer les problèmes centraux, mais ceux-ci affectent la compréhension.




©2017 Collège National d'Audioprothèse - Tous droits réservés - Site réalisé par Audition France Innovation